Tariq Ramadan : Histoire d’une imposture

Le dernier livre du journaliste d’investigation Ian Hamel, intitulé Tariq Ramadan : Histoire d’une imposture vient d’être publié chez Flammarion. Hamel raconte tout au long de ces 480 pages comment Tariq Ramadan – fils de Saïd Ramadan, fondateur du Centre islamique de Genève, frère du prédicateur salafiste Hani Ramadan et neveu du fondateur des Frères musulmans Hassan Al-Banna – a réussi, à force de tromperie et en tenant un double langage, à être nommé professeur à l’Université d’Oxford, chaire obtenue grâce aux millions de dollars versés par le Qatar qui l’a adopté et enrichi, à devenir conseiller de Tony Blair en matière d’Islam radical (non, ce n’est pas une blague) et une référence pour des centaines de milliers de musulmans dans le monde.

Grâce au livre de Ian Hamel, nous découvrons comment Tariq Ramadan – marié à une convertie, père de quatre enfants dont la favorite Maryam se trouve toujours en première ligne de combat pour défendre son père contre les accusations de viol sans jamais vouer une seule pensée aux victimes – a su profiter pendant au moins 25 ans de la faiblesse des chercheurs, politiciens, présentateurs télévisés, journalistes, recteurs et professeurs d’université toujours prêts à l’inviter sur les plateaux et à fermer non seulement un œil mais les deux sur la vraie nature de cet imposteur qui voulait devenir le futur leader des musulmans vivant en Europe. Revenant sur l’histoire de ce soi-disant intellectuel au passeport suisse, Ian Hamel révèle comment, pendant des décennies, il a par exemple été qualifié de «professeur de philosophie et d’islamologie  à l’Université de Fribourg», alors qu’il n’était qu’un simple chargé de cours, mais pendant des décennies, personne n’est allé vérifier bien qu’un simple coup de fil eût suffi. À travers l’enquête rigoureuse de Ian Hamel, nous pouvons également redécouvrir comment Tariq Ramadan a réussi à se créer – en Suisse également – une aura d’intellectuel musulman «bâtisseur de ponts» grâce à l’aide précieuse de divers représentants catholiques et de personnalités politiques de gauche comme Jean Ziegler et son épouse Erica, toujours prêts à le défendre, lui et ses thèses, comme par exemple celle de l’islamophobie, l’une des inventions les plus célèbres véhiculées par Ramadan et Co. pendant des décennies.

Ce livre ne raconte pas uniquement le parcours d’un imposteur, il ne dévoile pas seulement les traits d’un soi-disant professeur accusé d’avoir violé, humilié et menacé des dizaines de jeunes femmes, dont certaines étaient mineures, ce livre parle aussi de nous et de notre société qui lui a permis de faire tout cela. La lecture d’Histoire d’une imposture est un voyage dans les méandres du mensonge collectif, mais également un voyage à travers les histoires douloureuses de dizaines de femmes qui, après avoir subi ses violences physiques et verbales, craignent aujourd’hui la vengeance des partisans du prédicateur égyptien au passeport suisse et cela va sans dire, pakistanais. Ceux-ci ne s’arrêtent devant rien et personne quand il s’agit d’intimider quiconque ose remettre en question les théories de conspiration de Tariq Ramadan et Co. La lecture de ce livre peut nous aider à l’avenir à identifier et à rejeter le prochain charlatan que créeront les Frères musulmans et que les mêmes personnages bien connus s’évertueront très certainement à défendre.

@reproduction réservée

Traduzione Tatiana Piazza- Bernheim

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer